« Quand tu vois le Blanc moutier, prends garde au rocher »


    Ce proverbe, nous rappelle que le clocher peint en blanc servait d’amer aux navigateurs.

 L’origine de l’église dédiée à St Côme et St Damien remonte au XII ème siècle. Il n’en subsiste aujourd’hui que les murs Nord et Ouest ainsi que 
la partie Est de la nef, dont les ouvertures ont été remaniées au XVIII ème siècle.

  Le chœur a été remanié au XV ème siècle avec la construction du clocher (les fenêtres sont du XVI ème).
 
  Le XVIII ème siècle a vu la reconstruction du mur Sud-Ouest avec son porche et l’adjonction de la sacristie et de la plupart des éléments intérieurs 
(poutre de gloire, maître autel, lutrin…).

  Le clocher présentait des désordres importants en 1743: une expertise et des travaux importants sont effectués sous la direction de GENAS du HOMME,
architecte à Bayeux. L'église a été fermée et interdite au culte pendant 2 ans.

  En 1878 & 1879 sont ajoutées Notre-Dame du Mont Carmel, Notre-Dame de Lourdes et Marthe-Marie, les 3 cloches du carillon.
 
  Le 6 Juin 1944, le Blanc Moutier, bien qu’endommagé par les tirs d’artillerie, est le premier à annoncer le débarquement des troupes alliées, 
comme le rappelle une dédicace sur les murs de la sacristie. La route panoramique n’existe pas encore et les troupes débarquées par la jetée Est du 
Mulberry passent au pied le l’église.

En un incendie, du à un violent orage, ravage de nouveau le clocher l'année suivant sa reparation.

Dans la fin des années 1970, certaines pierres trés usées furent remplacées.


En 2004, la cloche Marthe-Marie dont les anses étaient en mauvais état, est  réparée, juste avant le 60ème anniversaire du débarquement.